Aider Yendé

 

ecole yende

 

En octobre 2008, à Saly Peulh (Saly Darou) l’école Yendé / G 7 Garage est née.

C’est le résultat d’un long travail sur le terrain entre les villageois, Yendé et l’association du village « Tim Timol ».
Sans notre partenaire G 7 Garage, ce projet n’aurait pas vu le jour.
100 enfants sont scolarisés dans cette école, il y a 2 enseignants.
 
Le bureau de l’école est constitué
 
Président : Ibrahima NIANG
Vice Président : Ousseynou DIOUF
Secrétaire Général : Mamadou BA
Commission Pédagogique : Lamine KA
Commission Educative : Yaya Khady DIOP
Commission Financière : Selly DIA
Commission Logistique : Fatou Bintou SARR
 
Réunion avec les parents d’élèves

   
 

                                         Le jour des inscriptions

 inscription

 

Tri et préparation des fournitures

 

 

Installation des  tableaux

mise en place des tableaux


SDV_0034
envoyé par yende
 

Le jour de la rentrée

 jour de la rentree
 
 

En classe

en classe 

 

 


Produce
envoyé par yende

Les dernières photos de début décembre 2008

 
 
 
 
 
 
 
*Photos prisent par un ami sénégalais
Les enfants vont bien, ils sont toujours aussi motivés par l’école !
Ils progressent de jours en jours et la présidente de Yendé sera parmi eux en février pour constater les premiers résultats.
 
 
 
Les actions futures
 
 
v     Prévoir les tables bancs car les enfants ne pourront pas rester longtemps au sol (devis en cours).
 
v     Création d’une petite bibliothèque (récolte de livres + envoi et sur place fabrication d’étagères par les villageois).
 
v     Création d’une ludothèque (jeux éducatifs), insérée à la bibliothèque.
 
v     Peinture des classes (la saison des pluies fait de gros dégâts et il faut entretenir le local).
 
v     Affichage pédagogique divers (cartes géographiques, tables algébriques, etc.).
 
 

 Voyage de février 2009

  

Pendant ces 3 semaines, les enfants ont été évalués sur :

 

v      la lecture,

v      L’écriture,

v      La compréhension du français,

v      L’arithmétique.

 

Pour rappel :

au Sénégal, tant qu’un enfant n’est pas scolarisé, il ne parle pas le français.

Les cours n’ont débuté que le 20/10/2008 soit environ 11 semaines de cours en tenant compte des vacances pour les fêtes de fin d’année.

 

Les élèves sont toujours autant motivés ! Chacun désire aller au tableau afin de nous montrer ses performances ! Nous entendions inlassablement :

-« moi, moi, moi maître »

-«  moi maîtresse » !!!

 

 Les élèves motivés

 

 

Lecture :

Quelle surprise de constater que nos élèves savent déjà « LIRE » !

Bien entendu les « sons de base » à 2 lettres car la méthode utilisée est la méthode syllabique.

Les sons à 2 et 3 lettres comme « in, an, oin, ain, etc. » commencent à être abordés à ma grande surprise avec facilité.

 

 

 

Ecriture :

Même si pour certain, l’écriture est la science des ânes, les petits se débrouillent plutôt pas mal, pratiquement tous les cahiers sont tenus correctement. Cela est une performance car n’oublions pas qu’ils n’ont pas encore de tables bancs, ils écrivent sur le sol (nattes).

 

La compréhension du français :

Pas évident de savoir si tout ce que nous disons est compris mais pour les phrases simples du genre :

« Comment t’appelles tu ? Quel age as tu ? » Cela est bien assimilé.

Le français n’est pas une langue facile et en général, les élèves sénégalais le parlent  avec hésitation en classe de cours moyen.  

 

 Jérome interroge les élèves

 

 

L’arithmétique :

Les enfants maîtrisent l’addition et la soustraction à 2 chiffres.

Mieux et là j’ai été « bluffée », ils arrivent à faire des opérations avec inconnues.

Pour quelques uns, l’utilisation des bûchettes est encore de circonstance mais avec réussite !

La méthodologie est acquise !

 

Jérome instituteur

 

 

 

Pour à peine 4 mois de cours, les enfants ont vraiment bien travaillé et les résultats sont visibles.

Ils sont bien encadrés par les 2 instituteurs.

Mr KHAN (professeur de collège en retraite) encadre également les instituteurs et les élèves, cela optimise les résultats.  

 

Les livres ont été achetés et des photocopies de « méthodologie globale » ont été commandées.

 

Des devis pour les tables bancs arrivent « petit à petit » et le meilleur en qualité prix sera choisi, les tables bancs seront réalisées avant la fin de l’année scolaire 2008/2009 et mises en place sur le mois d’août afin de bien démarrer la prochaine rentrée 2009/2010, ceci afin d’éviter que des élèves restent à travailler sur les nattes alors que d’autres seraient sur les tables bancs.

 

 

L’affichage prévu a été mis à la disposition des instituteurs :

 

v      cartes géographiques concernant les continents mais également certains pays comme le Sénégal.

v      tables d’addition, de multiplication, de soustraction.

 

Le menuisier viendra installer des baguettes de bois au mur afin que les affiches soient exposées dans les 2 classes.

 

Des pendules ont été également offertes  par un membre de Yendé afin que les élèves se situent dans le temps. Elles ne seront mises en place au mur qu’après l’apprentissage de l’heure par les élèves.

 

100 cartables (offert par la société RESPIRONICS, une connaissance professionnelle de la présidente de Yendé) ont été distribués aux élèves, fort heureux de ce geste et tout fiers de la nouvelle acquisition.

 

Quelle joie et quel plaisir de constater que ce projet est une réussite.

 

 classe 1

classe 2

Aout 2009

Livraison des tables bancs




Octobre 2009

Les instituteurs demandent le double de leur salaire ce qui est impossible pour Yendé. Le comité de gestion recherche  d'autres enseignants.
Pendant ce temps les instituteurs sortants effectuent les inscriptions de la future rentrée scolaire à leur compte sans que nous en soyons informés.
Le président du comité de gestion de l'école se retire, ne souhaitant pas travailler dans ce climat de tension et de chantage.
Yendé se retire également ne pouvant et ne voulant honorer les revendications des instituteurs.

Février 2010

Aujourd'hui, l'école de Saly Darou fonctionne en autonomie avec environ 35 élèves.
Beaucoup d'élèves de l'année 2008/2009 ont intégré l'école publique ou l'école coranique.

L'enseignant nous apprend qu'il fermera l'école à la fin de l'année et que le matériel sera à récupérer.
 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site